Montebello 1948 55°

92,00

Average score

Bottle Profile
Distillery Montebello
Origin Guadeloupe
Bottler none
Type Unknown
Alcohol By Volume 55%
Sugar Measured
Description
Review 1

Rieviews

Review by "Cyril" Score: 92

Même millésime, même date d’embouteillage, mais différente version. Le rhum est cette fois proposé dans une bouteille transparente de 75 cl et à 55°. Le discours commercial parle d’un vieillissement de plus de 42 ans et d’une mise en bouteille en mars 1990. « Un rhum sélectionné par Mr A. Marsolle du Domaine de Montebello » et aussi « conservé dans le même foudre de chêne depuis 1948″. On ne parle plus non plus d’ex fûts d’Armagnac.

Nose: La robe est ici aussi sur un ambré soutenu, bronze, mais avec un effet verdâtre, presque chocolaté. Beaucoup plus huileux que son petit frère et aussi beaucoup mieux monté vu la multitude de jambes, graves et grasses. Au nez, le rhum fait son degré et décoiffe (contrairement à celui à 47° qui ne faisait pas vraiment son degré). Avec un peu de recul, on a plus de fruits pourris, plus de notes lourdes et fermentées, de l’olive, de la terre et notre fidèle réglisse. On est encore plus proche d’un rhum du profil des Montebello et surtout de chez Bellevue, avec des notes phénoliques, goudronneuses et saumâtres à souhait. Plus de tout et surtout plus de pesanteur, avec une réglisse noire (bonbon au zan) et une sucrosité qui flatte l’auditoire ; un peu plus de repos aura même tendance à la chocolater. La réglisse est toujours là, noire comme le charbon, du pruneau, des épices brûlées au caramel et un boisé pas si présent que ça ; et encore du chocolat et un peu plus de gourmandise.

Palate: L’attaque est puissante et concentrée, saline avec les olives et la réglisse, et un fruité confit en compotée xxl qui vous explose en bouche. Presque médicinal même, résineux et forcément riche et plein d’arômes lourds, phénoliques et saumâtres. Le côté iodé une fois encore fait son effet en bouche, décuple les sensations et exhauste les notes du rhum avec des olives fourrées à la réglisse mises à fermenter dans une mixture d’huile et de menthe dans laquelle on aurait rajouté des fruits noirs macérés ; en mode tapenade à la menthe verte et sa coupe de fruits confits.

Finish: La fin de bouche est puissante (alcool), fraîche (menthe iodée/glaciale) et lourde (réglisse) avec le retour des fruits secs (pruneau). Grosse persistance aromatique et superbe impression.

Thoughts: Dans la lignée du Montebello 1948 à 47° mais avec forcément plus de puissance. On perdra de la délicatesse et de la gourmandise au passage, mais on gagnera de la sauvagerie et un supplément d’olive noire… Au final il est excessivement rare (voir unique) de tomber sur un millésime aussi ancien et proposé à si haut degré, et le résultat est exceptionnel ; il y a à boire et à manger pour tout le monde. Alors puissance ou équilibre ? le choix n’est pas simple… pour moi ce sera puissance.

Return to list