Velier Diamond & Versailles 1996

89,00

Average score

Bottle Profile
Distillery Demerara Distillers Ltd
Origin Guyana
Bottler Velier
Type
Alcohol By Volume 57,9%
Sugar Measured
Description Very Rare Diamond & Versailles (SVSG) ,blended in the barrel. Distilled in 1996 and bottled july 2014 2 experimental barrels aged 18 years in the tropics at Demerara Distillers Ltd - Diamond, Guyana bottles produced : 570. Angel share > 78%
Review 1

Rieviews

Review by "Cyril" Score: 89

Robe d’un bel acajou foncé, bien brillante et huileuse à souhait : se dessine une couronne d’incommensurables gouttelettes, qui se transforment poussivement en larmes que l’on pourrait regarder couler durant de très longues minutes, et sans jamais éprouver le moindre remord, et pire, en y prenant même du plaisir. Éternel sadisme que de voir pleurer un esprit suranné, et à la minute suivante de s’en délecter avec ferveur et satisfaction.

Nose: Au nez, on se demande tout de suite où sont passés les 57,9°, tellement l’alcool est bien assimilé. Le nez est lourd mais charmant, concentré mais avenant ; un rhum complexe d’entrée de jeu avec des notes empyreumatiques de mélasse grillée, mélangée à une odeur fumée et caoutchouteuse, délicieusement fruitée et épicé (cannelle, 4 épices), et même caramélisée. Il n’y a rien au nez qui prenne le dessus sur le reste, tout est parfaitement équilibré, fondu, et presque beurré. Le repos semble donner plus de paroles aux fruits compotés, rouges et acidulés, de fraise, de myrtille, de cerise, ainsi que de la vanille. On retrouve toujours ce caoutchouc, maintenant rejoint par de la réglisse ; c’est étonnant toute cette légèreté dans un rhum qui a vieilli 17 années sous les tropiques. Les rhums issus de Diamond donnent toujours quelque chose d’assez simple, sûrement parfait pour un long vieillissement en fût, et le mélange avec le Versailles semble donner une combinaison très intéressante, loin des arômes trop boisés que l’on peut être enclin à attendre, ou même à redouter.

Palate: En bouche le rhum est forcément épais (c’est un minimum), l’alcool y est toujours bien intégré et tout monte en intensité progressivement : on retrouve les fruits pour une attaque douce et plutôt sucrée (confiturée), toujours avec cette impression d’avoir une résine en bouche, avec cette mélasse légèrement brûlée et des notes de cuir qui se déversent maintenant partout en bouche, de la réglisse, des épices fières et justes ; les tanins picotent légèrement en bouche. Très bien équilibré dans l’ensemble. Puissamment doux, virilement délicat, le rhum fait son travail sans heurt mais avec panache.

Finish: La fin de bouche est longue et persistante sur des notes grillées, de tabac et de cuir ; une fin plutôt sèche et virile, loin des fruits compotés des débuts. On est sur une légère amertume tannée, mais rien qui puisse porter à préjudice. Le verre vide est toute une histoire, et déjà on se met à regretter toutes ces bouteilles de Fullproof Demerara. Au revoir passé, et bon courage à l’avenir.

Thoughts: Un Demerara FullProof qui ne vous saute pas au nez, ni au palais, tout en retenue et en maitrise, et concentré comme il se doit. Du début à la fin, c’est une belle découverte, avec un nez à vous séduire et une bouche à vous dresser. Un ultime ravissement avant un sevrage inéluctable, et forcé par le destin. bye bye DDL…

Return to list